Reinhard Priessnitz – Rgarde

Reinhard Priessnitz ah si voir se pouvait,
comme souhaitait l’observé,
parce que regardé voulait,
que fixé le fasse.

*

entwachung

wenn das sehen könnte,
wie das beobachten wünschte,
weil das schauen möchte,
dass das starren täte.

***

Reinhard Priessnitz (Vienne, Autriche 1945-1985)44 poèmes (Editions Nous, 2015) – Traduit de l’allemand par Alain Jadot

Enregistrer

Advertisements

~ par schabrieres sur février 2, 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :