Shi Zhi – Le chien enragé

Shi Zhi-A ceux qui prêchent les droits de l’homme

Las d’être le jouet des taquins cruels,
Je ne me regarde plus comme un homme,
Comme si j’étais devenu un chien enragé,
Qui, sans but, erre en ce bas monde.

Comme je ne suis pas encore un chien enragé,
Je n’ai rien risqué pour apaiser la faim ou le froid,
Mais, justement, pour cela je brûle de le devenir,
Afin de mieux goûter la misère de la vie.

Le chien enragé a une vie meilleure que la mienne !
Lui, rageur, il saute le mur de la cour,
Tandis que moi je me résigne en silence,
J’ai donc beaucoup plus d’amertume que lui.

Si, vraiment, j’étais devenu un chien enragé,
Je briserais mes fers impassibles.
Alors, sans hésiter,
Je renoncerais aux droits sacrés de l’homme.

*

Mad Dog

-To those talking sanctimoniously about human rights

After suffering heartless ridicule
It’s hard to see myself as human
It’s as though I have become a rabid dog
Wandering unrestrained through the world

But I am not yet a rabid dog
Not yet exposed to starvation and the cold
Anyway, I wish I had become this dog
To learn even more about the hardship of existence

Yet I am not as good as a rabid dog!
It would jump these walls if forced
But I can only endure silence
My life holds far fewer choices

If I could really become this dog
I would break free from these indifferent chains
I would not hesitate for a moment
To leave behind so-called sacred human rights

1978

***

Shi Zhi (né en 1948 à Pékin, Chine) –  Winter Sun: Poems (2012) – Translated by Jonathan Stalling

Publicités

~ par schabrieres sur mars 2, 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

%d blogueurs aiment cette page :