Kateri Lemmens – Il traîne son exil…

il traîne son exil
son cœur de chevrotine
contre mes hanches
— falaise et vague —
ébruitant la rencontre
et je sais
ce qu’il tait
dans la précipitation
et l’anarchie des gestes

il avait
un goût de limon
au seuil des lèvres déposé

***

Kateri Lemmens (née en 1974 à Sherbrooke, Québec)Quelques éclats (Éditions du Noroît, 2007)

Advertisements

~ par schabrieres sur mars 20, 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :