Jim Morrison – Pourquoi je bois ?

Pourquoi je bois ?
Pour pouvoir écrire de la poésie.

Parfois lorsque tout est diffus
et que toute laideur s’efface
en un profond sommeil
Il y a un éveil
et tout ce qui demeure est vrai.
Tandis que le corps est ravagé
l’esprit se fortifie.

Pardonne-moi mon Père car je sais
ce que je fais.
Je veux entendre le dernier Poème
du dernier Poète.

*

Why do I drink?
So that I can write poetry.

Sometimes when it’s all spun out
and all that is ugly recedes
into a deep sleep
There is an awakening
and all that remains is true.
As the body is ravaged
the spirit grows stronger.

Forgive me Father for I know
what I do.
I want to hear the last Poem
of the last Poet.

***

Jim Morrison (Melbourne, Floride, États-Unis, 8 décembre 1943 – Paris, 3 juillet 1971)Wilderness (Christian Bourgois, 1991) – Traduit de l’anglais (E.-U.) par Patricia Devaux

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur mars 28, 2017.

2 Réponses to “Jim Morrison – Pourquoi je bois ?”

  1. La traduction est assez problématique, d’abord évidemment elle ne capture pas vraiment le rythme du poème mais surtout elle en fausse le sens.
    Et pourtant c’est un poème très simple. Mais comment justifier que « body » devienne « coeur » ici ?
    « As the body is ravaged » / « Tandis que le coeur est ravagé ».

    Car justement, c’est un peu l’intérêt du texte d’être matérialiste/spirituel en même temps. Et pas vraiment sentimental.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un poème que j’aime énormément, ça me donne envie de me replonger dans ce recueil… Je suis d’accord avec Cha cependant, il perd beaucoup à la traduction, surtout en musicalité. Mais c’est toujours très intéressant de découvrir de tels textes en version bilingue !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :