Lambert Schlechter – Pas encore…

pas encore, je n’ai pas encore
assez étudié le manège des saisons

pas encore, je n’ai pas encore
vraiment compris le vol des abeilles

pas encore, je n’ai pas encore
lu tous les livres d’Erri De Luca

pas encore, je n’ai pas encore
assez aimé celle que j’aime

mon éternité, c’est encore quelques instants

*

ich habe noch nicht, noch immer nicht
genügend studiert das Karussell der Jahreszeiten

ich habe noch nicht, noch immer nicht
so recht verstanden den Flug der Bienen

ich habe noch nicht, noch immer nicht
alle Bücher von Erri de Luca gelesen

ich habe noch nicht, noch immer nicht
genügend geliebt meine Geliebte

meine Ewigkeit: noch einige Augenblicke

***

Lambert Schlechter (né en 1941 à Luxembourg)Enculer la camarde (Éditions Phi, coll. graphiti, 2013)Nichts kapiert, doch alles notiert (éditions Binsfeld, 2014) – Traduction par l’auteur

Publicités

~ par schabrieres sur mars 30, 2017.

2 Réponses to “Lambert Schlechter – Pas encore…”

  1. As-tu lu celui-là que mon libraire m’a fait découvrir ?

    http://jadefm.fr/index.php/podcast/emission-lamour-des-livres-01/

    Aimé par 1 personne

  2. comme c’est étrange, cher Stéphane, ce matin j’ai lu ce poème à des élèves du lycée Montaige à Cotonou au Bénin…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises, empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

%d blogueurs aiment cette page :