Nanos Valaoritis – Les hommes du sous-sol de la crise

Les traces des crises d’épilepsie
laissent leurs queues de cheval s’agiter
plusieurs betteraves au marché dès aujourd’hui
à demain commencent à s’accumuler

les nuages de l’illusion arrêtés
au-dessus de nos villes désertes
ainsi que notre histoire néo-classique
flambe dans le feu et

plusieurs de ceux qui commentaient
l’article NOUS VOILÀ ARRIVÉS au LIFO
sont des brontosaures brillants
dissimulés derrière l’anonymat

se réjouissant de leur impunité car
personne ne les trahira quand
ils nous tournent le dos après avoir
par le fer et par le feu saigné notre Parodie

ceux à la cervelle vide
ne disposant ni génie ni le moindre
humour pour voir globalement notre situation
avec ses contradictions – le bien et le

mal – se détruisent mutuellement, hélas
avec ceux qui se cachent dans chaque aqueduc
– visages blêmes du ressentiment
de la mauvaise foi haineuse

sortent comme les limaces
et les vers de terre au cœur acide
avec des plaintes à la main
noyés par le grand brouillard
de la Lecture frauduleuse

Athènes, 4 mars 2012

*

ΟΙ ΑΝΘΡΩΠΟΙ ΤΟΥ ΥΠΟΓΕΙΟΥ ΤΗΣ ΚΡΙΣΗΣ

Τα χνάρια των επιληπτικών κρίσεων
αφήνουν τις αλογοουρές τους ν’ αφηνιάσουν
περισσότερες βρούβες στην αγορά σήμερα
από αύριο αρχίζουν να συμμαζεύονται

τα σύννεφα της αυταπάτης που κάθονται
επάνω απ’ τις εγκαταλελειμμένες μας
πόλεις όπως γίνεται παρανάλωμα
του πυρός η νεοκλασική μας ιστορία και

πολλοί από αυτούς που έκαναν σχόλια
για τοάρθρο ΦΤΑΣΑΜΕ στο LIFO
είναι δεινοί δεινόσαυροι που
κρύβονται κάτω απ’ την ανωνυμία

χαίρονται την ασυδοσία τους αφού
κανείς δεν θα τους καρφώσει από πίσω
όταν μας γυρίζουν την πλάτη φεύγοντας
αφού δια πυρός και σιδήρου αφαίμαξαν την Παρωδία μας

οι ανεγκέφαλοι που όχι μόνο δεν διαθέτουν
διάνοια αλλά και το ελάχιστο χιούμορ
να δούνε συνολικά την περίπτωσή μας
με τις αντιφάσεις της – τα καλά και τα

άσχημα – αλληλοαναιρούνται δυστυχώς
με αυτούς που εμφωλεύουν σε κάθε
υδραγωγείο – κακόπιστοι μνησίκακοι
τα χλωμά πρόσωπα του υπογείου

βγαίνουν σαν τα σαλιγκάρια και τα
σκουλήκια με μια όξινη καρδιά
από παράπονα στο χέρι
ποτισμένα απ’ τη μεγάλη
ομίχλη της λαθραίας Ανάγνωσης

Αθήνα, 4 Μαρτίου 2012

***

Nanos Valaoritis (Νάνος Βαλαωρίτης, né le 5 juillet 1921)Amer carnaval (Les Hommes sans Epaules éditions, 2017) – Traduit du grec par Photini Papariga

Publicités

~ par schabrieres sur avril 22, 2017.

2 Réponses to “Nanos Valaoritis – Les hommes du sous-sol de la crise”

  1. A reblogué ceci sur Greek Canadian Literature.

    J'aime

  2. […] Πηγή: Nanos Valaoritis – Les hommes du sous-sol de la crise […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Reflections on the mutable universe

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :