Nìkos Karoùzos – La nuit m’est favorable

Vraiment la nuit m’est favorable.
D’abord elle atténue les ambitions ; ensuite
elle corrige les pensées ; et puis
elle réfrène la tristesse, la rend plus supportable ;
elle dissèque avec respect le silence ; dans les jardins
elle exalte l’odorat
mais avant tout la nuit entoure.

*

Η νύχτα με συμφέρει

Πράγματι ἡ νύχτα μὲ συμφέρει.
Πρῶτα-πρῶτα ἐλαττώνει τὶς φιλοδοξίες· ὕστερα
διορθώνει τὶς σκέψεις· ἔπειτα
συμμαζώνει τὴ θλίψη καὶ τὴν κάνει ὑποφερτότερη
τὴ σιωπὴ μὲ σέβας ἀνατέμνει·
ἐξαίρει τὴν ὄσφρηση μὰ προπάντων ἡ νύχτα περιζώνει.

*

The night is in my interest

Indeed the night is in my interest.
First of all, it reduces ambition; moreover,
it corrects thoughts; then,
it collects the grief and makes it more bearable;
it dissects the silence with respect; in the gardens
it stresses smell,
but above all, night envelops.

***

Nìkos Karoùzos (Νίκος Καρούζος, 1926-1990)Tombeau antisismique (Αντισεισμικός τάφος, 1984) – Poèmes dans l’obscurité (Le miel des anges, 2015) – Traduit du grec par Michel Volkovitch – Translated by Philip Ramp

Publicités

~ par schabrieres sur juillet 10, 2017.

Une Réponse to “Nìkos Karoùzos – La nuit m’est favorable”

  1. A reblogué ceci sur Raimanet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
Ricardo Blanco's Blog

Reflections on the mutable universe

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

%d blogueurs aiment cette page :