Robert Frost – La route que je n’ai pas prise

Deux routes divergeaient dans un bois jaune ;
Triste de ne pouvoir prendre les prendre toutes deux,
Et de n’être qu’un seul voyageur, j’en suivis
L’une aussi loin que je pus du regard
Jusqu’à sa courbe du sous-bois.

Puis je pris l’autre, qui me parut aussi belle,
Offrant peut-être l’avantage
D’une herbe qu’on pouvait fouler,
Bien qu’en ce lieu, vraiment, l’état en fût le même,
Et que ce matin-là elles fussent pareilles,

Toutes deux sous des feuilles qu’aucun pas
N’avait noircies. Oh, je gardais
Pour une autre fois la première !
Mais comme je savais qu’à la route s’ajoutent
Les routes, je doutais de ne jamais revenir.

Je conterai ceci en soupirant,
D’ici des siècles et des siècles, quelque part :
Deux routes divergeaient dans un bois ;
Quant à moi, j’ai suivi la moins fréquentée
Et c’est cela qui changea tout.

*

The Road Not Taken

Two roads diverged in a yellow wood,
And sorry I could not travel both
And be one traveler, long I stood
And looked down one as far as I could
To where it bent in the undergrowth;

Then took the other, as just as fair,
And having perhaps the better claim
Because it was grassy and wanted wear;
Though as for that the passing there
Had worn them really about the same,

And both that morning equally lay
In leaves no step had trodden black.
Oh, I kept the first for another day!
Yet knowing how way leads on to way,
I doubted if I should ever come back.

I shall be telling this with a sigh
Somewhere ages and ages hence:
Two roads diverged in a wood, and I-
I took the one less traveled by,
And that has made all the difference.

***

Robert Frost (1874-1963)Mountain Interval (1916) – Anthologie de la poésie américaine (Stock, 1956) – Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Alain Bosquet.

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur juillet 18, 2017.

2 Réponses to “Robert Frost – La route que je n’ai pas prise”

  1. Deux routes divergeaient dans un bois jaunissant
    Et triste de ne pouvoir voyager par les deux
    Et n’être qu’un seul voyageur, j’ai fait halte longtemps,
    Et aussi loin que je pus, jusqu’à son tournant
    Dans le sous-bois, j’en scrutai l’une des yeux ;

    Puis je pris l’autre, semblant tout aussi belle,
    Et qui avait peut-être plus de grâce,
    Car herbeuse et ne montrant trace de trop de semelles ;
    Bien que, quant à ça, le passage avait sur elles
    Laissé là, vraiment, à peu près autant de traces,

    Et que les deux étaient en ce matin
    Couvertes de même de feuilles noircies d’aucun pas.
    J’ai gardé pour un autre jour la première, tant bien!
    Mais sachant comment l’on va de chemin en chemin,
    Je doutais de retourner jamais là-bas.

    Je vais conter ceci, des soupirs dans la voix,
    Quelque part, d’ici des années et des années.
    Deux routes divergeaient dans un bois, et moi –
    J’en ai pris une, la moins voyagée qui soit,
    Et de là, toute la différence est née.

    Traduction personnelle

    Aimé par 1 personne

  2. c est un texte plein de sens car en réalité nous faisons des choix de vie qui ont des conséquence sur notre destin faisons nous toujours les bon choix c est l avenir qui nous le dira

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

The Year of Living Deeply

%d blogueurs aiment cette page :