Rainer Maria Rilke – Automne

Les feuilles tombent, tombent comme si au loin
se fanaient dans le ciel de lointains jardins ;
elles tombent avec des gestes qui se refusent.

Et dans les nuits la lourde terre tombe
de toutes les étoiles, dans la solitude.

Nous tombons tous. Cette main tombe.
Et vois, cette chute est dans toutes les autres mains.

Et pourtant il en est un qui retient dans sa main,
cette chute délicatement, éternellement.

*

Herbst

Die Blätter fallen, fallen wie von weit,
als welkten in den Himmeln ferne Gärten;
sie fallen mit verneinender Gebärde.

Und in den Nächten fällt die schwere Erde
aus allen Sternen in die Einsamkeit.

Wir alle fallen. Diese Hand da fällt.
Und sieh dir andre an: es ist in allen.

Und doch ist Einer, welcher dieses Fallen
unendlich sanft in seinen Händen hält.

***

Rainer Maria Rilke (1875–1926)Le livre d’images (Das Buch der Bilder)

Publicités

~ par schabrieres sur septembre 22, 2017.

Une Réponse to “Rainer Maria Rilke – Automne”

  1. Tombent, tombent les feuilles, comme de loin,
    comme si, dans les cieux, de lointains jardins se fanaient ;
    ell’s tombent avec des gestes de déni.

    Et tombe de tous les astres, durant les nuits,
    la lourde terre en solitude sans fin.

    Nous tombons tous. Cette main tombe à son tour.
    Et vois les autres : c’est en toutes déjà.

    Et pourtant, il en est Un qui tient cela
    qui tombe entre ses mains, tendrement, pour toujours.

    The leaves are falling, falling as from far,
    as if in th’ heavens wilted distant gardens;
    they’re falling with gestures denying all.

    And in the nights the heavy earth does fall
    in solitude from all and every star.

    We’re all falling. This hand, here, is falling.
    And look at the others: in all it stands.

    And yet there is that One, who in his hands
    holds this falling with infinite caring.

    Traductions : Claude Neuman (Rilke, Poèmes Choisis / Selected Poems, édition trilingue, Ressouvenances, 2018)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

The Year of Living Deeply

%d blogueurs aiment cette page :