Pier Paolo Pasolini – Et le crissement du papier où j’écris…

Et le crissement du papier où j’écris,
Soudain, dans une pause fourmillant
Du grêle son des champs, me dit
Vivant, après des jours et des jours égarés,
Dans le jour de plus en plus fixe de la chair.
Ce vide soudain qui fouille
Dans les siècles, qui souffle dans la pièce
Une odeur de cimetières abandonnés,
Compte plus que mille corps étreints
Dans des enlacements ou dans des désirs énervés,
Plus que les pensées que le monde
M’impose. Ah, comme je t’ai apprise, solitude !

*

E il fruscio della carta dove scrivo,
improvviso, in una sosta gremita
dal gracile suono dei campi, vivo,
mi dice, dopo giorni e giorni spersi
nel giorno sempre più fisso della carne.
Questo vuoto improvviso che scava
nei secoli, che soffia nella stanza
odore di cimiteri abbandonati,
conta più che mille corpi stretti
in abbracci o in snervati desideri,
più dei pensieri che il mio mondo
m’impone. Ah, come ti ho imparata, solitudine!

***

Pier Paolo Pasolini (1922-1975) – Adulte ? Jamais (Points, 2013) – Traduit de l’italien par René de Ceccatty.

~ par schabrieres sur novembre 30, 2017.

6 Réponses to “Pier Paolo Pasolini – Et le crissement du papier où j’écris…”

  1. “Enfonce-toi dans l’inconnu qui creuse. Oblige-toi à tournoyer.”
    René Char, Les Feuillets d’Hypnos.

    Aimé par 1 personne

  2. Tout à fait, Vincent. C’est ce que j’essaie de faire tous les jours. Comme dirait René, « Comment vivre sans inconnu devant soi ? »

    Aimé par 1 personne

    • J’étais justement en train de faire un tanka avec cette citation quand j’ai lu ce texte de Pasolini et je me suis dis qu’elle lui collait parfaitement.

      René Char a l’art de la concision.

      J’ai trouvé aussi ce matin sur le blog de Thomas Vinau un superbe texte, encore une fois, je l’ai découvert ici, il a un talent fou :

      http://etc-iste.blogspot.fr/2017/11/letrange-etranger.html

      Aimé par 1 personne

      • Vous êtes vous aussi…

        Vous êtes vous aussi
        dans le torrent
        Voilà pourquoi
        toujours sous le regard
        de ceux que fascinent
        les remous d’eau claire
        Toujours présent
        dans la limpidité
        du ciel
        de l’atmosphère
        vous écrire
        serait si vain
        On ne saurait plus
        quoi vous dire
        Il suffit de penser à vous
        Et si souvent
        pour sentir la chaleur
        d’une poignée de mains
        Et la vôtre est pleine
        de grains
        Je veux dire de beaux
        poèmes –
        Cher Char chercheur de
        pierres dures sous la terre
        Qui savez les mettre au soleil
        Pour en faire des mots
        de plus pure matière
        1955 avec tout ce qu’il
        peut y avoir de meilleur
        dedans

        Poème de Pierre Reverdy dédié à René Char.

        Aimé par 1 personne

  3. Meravigliosa!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
PAGE PAYSAGE

Blog littéraire d'Etienne Ruhaud ISSN 2427-7193

anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Journal de Kafka

Edition critique par Laurent Margantin (2013-2023)

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

BIBLIOTECANA

Ana Maria Tomescu

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

Un peu de douceur dans un monde de brutes

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

%d blogueurs aiment cette page :