René Char – Les observateurs et les rêveurs

Avant de rejoindre les nomades
Les séducteurs allument les colonnes de pétrole
Pour dramatiser les récoltes.

Demain commenceront les travaux poétiques
Précédés du cycle de la mort volontaire.
La règne de l’obscurité a coulé la raison, le diamant dans la mine.

Mères éprises des mécènes du dernier soupir,
Mères excessives,
Toujours à creuser le cœur massif,
Sur vous passera indéfiniment le frisson des fougères des cuisses embaumées.
On vous gagnera,
Vous vous coucherez.

Seuls aux fenêtres des fleuves,
Les grands visages éclairés
Rêvent qu’il n’y a rien de périssable
Dans leur paysage carnassier.

*

Observers and Dreamers

Before rejoining the nomads
The seducers ignite columns of gas
To dramatize the harvest

Poetic toil will begin tomorrow
Preceded by the cycle of voluntary death
The reign of darkness scuttling reason the diamond in the mine

Mothers smitten with patrons of the last sigh
Excessive mothers
Endlessly furrowing the massive heart
Endless prey to the shuddering ferns of embalmed thighs
You will be won
You will go to bed

Alone at river-windows
Great lighted faces
Dream there is nothing that dies
In their carnivorous landscape.

***

René Char (1907-1988)Le marteau sans maître (Editions surréalistes, 1934) – Selected Poems (New Directions, 1992) – Translated by Mary Ann Caws.

Publicités

~ par schabrieres sur décembre 15, 2017.

Une Réponse to “René Char – Les observateurs et les rêveurs”

  1. Merci !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises, empruntées

%d blogueurs aiment cette page :