Rainer Maria Rilke – Les trépidants nous sommes…

Les trépidants nous sommes.
Mais chaque pas du temps,
prenez-le juste comme
un rien dans le constant.

Tout cela qui se presse
sera du passé. Mais ici-
même, seul ce qui reste
vraiment nous initie.

Ne jetez point vos hardiesses
Ô jeunes gens dans la vitesse,
ni dans l’envol l’essai de vivre.

Tout repose en sérénité,
l’obscur, la clarté,
la fleur et le livre.

*

Wir sind die Treibenden.
Aber den Schritt der Zeit,
nehmt ihn als Kleinigkeit
im immer Bleibenden.

Alles das Eilende
wird schon vorüber sein ;
denn das Verweilende
erst weiht uns ein.

Knaben, o werft den Mut
nicht in die Schnelligkeit,
nicht in den Flugversuch.

Alles ist ausgeruht :
Dunkel und Helligkeit,
Blume und Buch.

***

Rainer Maria Rilke (1875-1926)Sonnets à Orphée: Edition bilingue (Orizons, 2012) – Traduit de l’allemand par Charles Dobzynski.

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 15, 2018.

4 Réponses to “Rainer Maria Rilke – Les trépidants nous sommes…”

  1. Cette traduction de Dobzynski est bien meilleure que celles de Guerne ou de Regnault, bien que (ou parce que) comptée et rimée comme dans l’original… Juste une coquille dans le premier est : Wir sind die TREIBENDEN (manque le r).

    Aimé par 2 personnes

  2. Lire : dans le premier vers

    Aimé par 1 personne

  3. Nous sommes les trépidants.
    Mais l’amble du temps qui se presse,
    tenez pour petitesse
    au sein du permanent.

    Tout ce qui court si vite
    sera bientôt enfoui;
    Car seul ce qui reste au gîte
    nous initie.

    Garçons, ne jetez votre cœur
    ni là, dans la vitesse,
    ni là, dans le vol ivre.

    Tout est repos pour l’heure:
    l’obscur et la claire allégresse,
    la fleur et le livre.

    We are restless beings.
    But as the hours progress,
    consider their briefness
    among permanent things.

    All that which is rushing
    will soon enough succumb;
    For only the abiding
    gives us wisdom.

    Young boys, your bravery
    throw not in the fleetness,
    nor in the flight too eager.

    All is repose, you see:
    obscurity and brightness,
    book and flower.

    Traductions personnelles

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Poetry, Education, Research

Messenger's Booker (and more)

What started as a blog looking at Booker Prize Shortlisted novels since 1969, has morphed into a search for the best writing from the whole planet. Books listed for Awards of various descriptions a forte but not a prerequisite.

Lisez Voir !

- Des livres à votre vue -

Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

%d blogueurs aiment cette page :