Fernando Pessoa – Impasse du Parle-Tout-Seul…

Impasse du Parle-Tout-Seul
Qui a pu extirper du fond
Du rire ou de la pitié
Ce nom bien vivant ?

Un fou ? Un ivrogne ? Un poète ?
Il parlait tout seul avec lui-même.
Dans cet espace total,
Suffisant et secret,
De celui qui n’a pas d’ami.

Impasse du Parle-Tout-Seul
N’importe quelle âme est ainsi.
Et que j’ai pitié de moi-même,
Car nul n’en a envers moi.

*

Beco do Fala-Só
Quem teria trazido
Do fundo de riso ou dó
Este nome vivido?

Louco? Bêbado? Poeta?
Falava só consigo.
Nessa amplidão secreta,
Suficiente e secreta
De quem não tem amigo.

Beco do Fala-Só
Qualquer alma é assim.
Que eu tenha de mim dó,
Ninguém o tem de mim.

***

Fernando Pessoa (1888-1935)Lisbonne revisitée -Anthologie- (Chandeigne, 2017) – Traduit du portugais par Michel Chandeigne.

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 17, 2018.

2 Réponses to “Fernando Pessoa – Impasse du Parle-Tout-Seul…”

  1. « Il faut cependant comme contribution à la compagnie une certaine activité mentale si faible soit-elle. C’est pourquoi la voix ne dit pas, Tu es sur le dos dans le noir et ton esprit n’a aucune activité d’aucune sorte. La voix à elle seule tient compagnie mais insuffisamment. Elle a sur l’entendeur l’effet d’un complément nécessaire. »

    Aimé par 2 people

  2. Alors apparemment, c’est :
    « Nessa amplidão completa,
    Suficiente e secreta »
    ce qui explique les choix de traduction

    Bonne journée!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

poésie : traduction : critique

L'atelier en ligne de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

%d blogueurs aiment cette page :