Mohammed Khaïr-Eddine – Temps mêlés

oubli et roses entonnent le chant des temps mêlés
violet
je bois encore à la santé de la mort
un vin glacé
et serre ma gorge avec une gerbe de douleur et de joie
criant coupable et traînant
comme nul cheval ne peut le faire
ton sourire calme entre les arbres

ainsi finit tout amour et craque tout ciel énorme
ainsi m’en vais-je par le poème démâté
vers un atoll d’amertume
couleur de tes pupilles et de marbre

faites évacuer mon cœur
terre cancéreuse
visez mon front entre les rides

et regardez sous les ourlets
un autre déchiqueté qui ne parle plus.

*

Mingled times

oblivion and roses begin the purple chant of forgotten times
I drink again to death’s health
an icy wine
and tighten my throat with a shower of
[pain and joy
admitting guilt and dragging in my wake
like no horse can
your placid smile amongst the trees
thus end all loves thus shatter all great skies
thus I go unhinged by the poem
towards an atoll of bitterness
the color of your pupils and of marble
empty out my heart
cancerous land
aim for my forehead amongst the wrinkles
and see under the hem
another who is mangled and speaks no more.

***

Mohammed Khaïr-Eddine (1941-1995)Ce Maroc !(Le Seuil, 1975) – Translated by Roger Célestin.

Publicités

~ par schabrieres sur mai 3, 2018.

2 Réponses to “Mohammed Khaïr-Eddine – Temps mêlés”

  1. Lui… qui m’attend du haut d’un poème
    (ou de son centre, au dire d’Alejandra P)
    d’un regard tremblant le rêve éclaté – à venir

    ni roi
    ni fureur
    mais ce pouvoir d’un jour mué en séisme
    sombré
    parmi le lait noir de ma palmeraie

    MKE, in Soleil arachnide

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

%d blogueurs aiment cette page :