Henri Michaux – Où poser la tête ?

Un ciel
un ciel parce qu’il n’y a plus la terre,
sans une aile, sans un duvet, sans une plume d’oiseau, sans
une buée

strictement, uniquement ciel
un ciel parce qu’il n’y a plus la terre

Après le coup de grisou dans la tête, l’horreur, le désespoir
après qu’il n’y a plus rien eu, tout dévasté, sabordé, toute
issue perdue

un ciel glacialement ciel

Obstrué à présent, barré, bourré de débris ;
ciel à cause de la migraine de la terre
dépourvue de ciel
un ciel parce qu’il n’y a plus nulle part où poser la tête

Traversé, rétréci, rentré, rogné, défait intermittent,
irrespirable dans les explosions et les fumées
bon à rien

un ciel désormais irretrouvable

*

Where to lay the head?

A sky
a sky because earth no longer is
not a wing, neither down nor the feather of a bird, not a wisp

strictly and only sky
a sky because earth no longer is

After the blast in the head, the horror, the hopelessness
after there was nothing anymore but everything waste, scuttled
and every exit lost

a sky glacially sky

Obstructed at present, blocked and full of debris;
sky because of the migraine of the earth
deprived of sky

a sky because now there is nowhere to lay the head

Traversed, shrunk, withdrawn, eaten away, here and there undone,
unbreathable in the explosions and the smoke
good for nothing

a sky henceforth never to be found again

***

Henri Michaux (1899-1984)Déplacements Dégagements (Gallimard, 1985)Spaced, Displaced: Deplacements Degagements (Bloodaxe Books, 1992) – Translated by David & Helen Constantine.

Publicités

~ par schabrieres sur mai 7, 2018.

Une Réponse to “Henri Michaux – Où poser la tête ?”

  1. Un ciel pour la tête et les pieds dans les nuages…
    Merci pour ce magnifique poème !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :