Reinhard Priessnitz – Privilegium minus

encore un jour hyper hippique
et la lumière en acier fond.
qu’un cheval soit mon empire
et la paix sur son trône.

sans vigiles le ciel regardait
de ses yeux de tigre, mousser
quelques soleils et coraux
et de noirs tourtereaux

opinaient muets du bonnet.
nous portions couronne de vent
en honneur de la ville ;
notre voyage en rose

feuillue, s’épanouissait partout
où nous allions, reine d’errance
pleine d’épines, à l’aube la rosée de nos
lèvres rafraîchissait la lande ;

et des langues de terre, surprises,
voleraient en éclats et se diluant,
volant tels des oiseaux
longeant les côtes du pays du levant ;

que ton coup d’aile, soit celui de mon sabot,
dans mon rêve je sens l’éperon,
qui nous talonne, éclair d’acier,
qui justement me chevauche

et fait fondre comme le trône ;
seule l’errance est quotidienne,
là-bas pépient les oiseaux
et le matin est beau.

*

privilegium minus

wieder ein traumreitertag,
und das eisenlicht schmilzt.
mein königreich sei ein pferd,
auf seinem thron sei gut ruhn.

wächterlos blicke der himmel
aus tigeraugen, wie nun, es schäumten
mancher sonnen korallen
und schwarze tauben

schwenkten stumm ihren hut.
wir trügen die krone aus wind
wie die achtung der stadt;
unsere reise, als rose,

vielblättrig, blühte wo immer
wir führen, königin irrfahrt,
mit dornen, von unseren lippen der tau
erfrischte des morgens das land;

und landzungen, ertappt, flögen
entzwei und sich lösend,
und flögen als vögel
morgendlandküstenenentlang;

dass dein flügel- mein hufschlag wär,
träum ich, und spüre den sporn,
der uns treibt, als eisen im licht,
das eben mich reitet

und schmilzt wie der thron;
nur die irrfahrt bleibt täglich,
drüben die vögel tönen
und der morgen ist schön.

***

Reinhard Priessnitz (1945-1985)44 poèmes : Poésie complète (Nous, 2015) – Traduit de l’allemand (Autriche) par Alain Jadot.

~ par schabrieres sur juillet 3, 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

Ana Maria Tomescu

lumină în cana de lut

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

The Year of Living Deeply

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School, by Andrew Epstein

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises, empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

%d blogueurs aiment cette page :