Alexandros Issaris – Je fais confiance

Je fais confiance à la mer
Elle me prendra toujours
Dans ses bras
Je fais confiance à la mort
Je sais qu’elle arrivera
Je fais confiance à la musique, au soleil
Au rêve qui m’accompagne.
Je fais confiance à la Bovary, à Hamlet
A Robinson, à Jocaste
A mes côtés jusqu’à la fin.
Je fais confiance à l’île de Tinos à la Moldave
Au Berlin de la mémoire.
A ceux qui sont morts je fais confiance
Qui nagent dans l’azur d’une lumière noire
Le corps d’une nuit solitaire.
Je fais confiance aux statues, aux esprits
Au chien, à la truite, au papillon
Je fais confiance à la barque, à l’église, au ciel qui les recouvre
A la nuit, à l’eau fraîche, à l’étoile Aphrodite
Au temps, au deuil, à celle qui pleure
A l’oubli, au levé du soleil, au jour.

Je ne fais pas confiance à l’ami qui sourit
Et m’offre une amitié éternelle.

*

Εμπιστεύομαι

Εμπιστεύομαι τη θάλασσα
Αυτή πάντοτε θα με δέχεται
Στην αγκαλιά της.
Εμπιστεύομαι το θάνατο
Ξέρω πώς θα’ ρθει.
Εμπιστεύομαι τη μουσική, τον ήλιο
Το όνειρο που συντροφεύει.
Εμπιστεύομαι την Μποβαρύ, τον Άμλετ
Τον Ροβινσώνα, την Ιοκάστη
Κοντά μου θα’ ναι ως το τέλος.
Εμπιστεύομαι τη νήσο Τήνο, τον Μολδάβα
Το Βερολίνο της μνήμης.
Τους πεθαμένους εμπιστεύομαι
Που κολυμπούν σε μαύρο φως γαλάζιο
Το σώμα της μιας νύχτας.
Εμπιστεύομαι τ’ αγάλματα, τα πνεύματα
Τον σκύλο, την πέστροφα, την πεταλούδα.
Τη βάρκα, την εκκλησία, τον ουρανό που τα σκεπάζει.
Τη νύχτα, το δροσερό νερό, το άστρο Αφροδίτη.
Το χρόνο, το πένθος, αυτήν που κλαίει.
Τη λήθη, την ανατολή, τη μέρα.

Δεν εμπιστεύομαι τον φίλο που χαμογελά
Κι αιώνια αγάπη μου προσφέρει.

***

Alexandros Issaris (né en 1941 à Serrès, Grèce) – Anthologie de la Poésie Grecque 1975 2005 (L’Harmattan, 2012) – Traduit du grec par Kostas Nassikas et Hervé Bauer.

Publicités

~ par schabrieres sur juillet 5, 2018.

7 Réponses to “Alexandros Issaris – Je fais confiance”

  1. Bon jour,
    Je suis en accord avec ce texte, diantre …
    Merci pour ce partage.
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  2. Faire confiance un tout petit peu à soi quand même ?

    Aimé par 1 personne

  3. A moins qu’on s’identifie à la mer, la mort, aux esprits, à la barque, à l’eau…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Poetry, Education, Research

Messenger's Booker (and more)

What started as a blog looking at Booker Prize Shortlisted novels since 1969, has morphed into a search for the best writing from the whole planet. Books listed for Awards of various descriptions a forte but not a prerequisite.

Lisez Voir !

- Des livres à votre vue -

Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

%d blogueurs aiment cette page :