Wendell Berry – L’année se fait plus douce…

L’année se fait plus douce et, libéré
du travail, je gravis de nouveau
la pente où les vieux arbres sont en attente
depuis un temps immémorial. J’entends
les voitures en bas sur la route,
les moteurs là-haut au-dessus de moi.
Et puis un calme s’installe,
une fissure dans le temps, silence
du métal mis en branle par le feu ;
l’air se remplit de petites voix,
mésanges bleues et noires
qui mangent à la cime des arbres
parmi les petites feuilles nouvelles,
rappelant à l’esprit
la grâce des détails,
l’économie dominicale
en qui toute pensée est un chant,
tout travail une danse.
Le monde s’établit dans le repos,
dans une aisance solennelle.
J’entends l’ancien refrain
qui en sourdine est créateur de monde,
chanté par le torrent dans sa chute.
Là où un rondin qui pourrit
a ralenti le flot : un banc
de terre sombre, à plat
au-dessus de la pierre éboulée.
Des racines l’ont maintenu en place.
Il y demeurera un temps.
Ce qui le maintient là pourrit.
Une fécondité venue d’en-haut,
précipitée là, s’y maintient et tien bon
un temps dans le courant.
Tiges et feuilles y poussent.
Au risque de la mort, cela possède
une vie. Ainsi la chute est fondatrice,
la décréation crée le monde.

*

The year relents, and free
Of work, I climb again
To where the old trees wait,
Time out of mind. I hear
Traffic down on the road,
Engines high overhead.
And then a quiet comes,
A cleft in time, silence
Of metal moved by fire;
The air holds little voices,
Titmice and chickadees,
Feeding through the treetops
Among the new small leaves,
Calling again to mind
The grace of circumstance,
Sabbath economy
In which all thought is song,
All labor is a dance.
The world is made at rest,
In ease of gravity.
I hear the ancient theme
In low world-shaping song
Sung by the falling stream.
Here where a rotting log
Has slowed the flow: a shelf
Of dark soil, level laid
Above the tumbled stone.
Roots fasten it in place.
It will be here a while;
What holds it here decays.
A richness from above,
Brought down, is held, and holds
A little while in flow.
Stem and leaf grow from it.
At cost of death, it has
A life. Thus falling founds,
Unmaking makes the world.

***

Wendell Berry (né en 1934 à à Henry County, Kentucky)This Day: Sabbath Poems Collected and New 1979-2013 (Counterpoint, 2013) – Nul lieu n’est meilleur que le monde (Arfuyen, 2018) – Traduit de l’américain par Claude Dandréa.

Découvert ici

~ par schabrieres sur janvier 7, 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Ana Maria Tomescu

lumină în cana de lut

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

The Year of Living Deeply

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School, by Andrew Epstein

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs, élucubrations, travaux en cours, Images aimées, prises, empruntées

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

%d blogueurs aiment cette page :