Rainer Maria Rilke – Parcours nocturne

Rien ne peut se comparer. Qu’est ce qui n’est pas entièrement
seul avec soi, en effet, et y eut-il jamais chose à dire ;
nous ne nommons rien, il nous est seulement permis d’endurer
et de nous persuader que çà et là un éclat,
çà et là un regard nous a peut-être effleurés
comme si précisément cela qui est notre vie
vivait à l’intérieur. A qui résiste,
le monde n’advient pas. Et à qui comprend trop,
l’éternel se dérobe. Parfois
dans de grandes nuits pareilles à celle-ci nous sommes comme
hors de danger, partagés en fragments égaux,
répartis en étoiles. Comme elles sont pressantes.

*

Nächtlicher Gang

Nichts ist vergleichbar. Denn was ist nicht ganz
mit sich allein und was je auszusagen;
wir nennen nichts, wir dürfen nur ertragen
und uns verständigen, dass da ein Glanz
und dort ein Blick vielleicht uns so gestreift
als wäre grade das darin gelebt
was unser Leben ist. Wer widerstrebt
dem wird nicht Welt. Und wer zu viel begreift
dem geht das Ewige vorbei. Zuweilen
in solchen großen Nächten sind wir wie
außer Gefahr, in gleichen leichten Teilen
den Sternen ausgeteilt. Wie drängen sie.

*

Nocturnal Walk

All’s past compare ! What is not utterly
in self-aloneness ? What can be expressed ?
We’ve names for nothing, we endure at best,
and come to feel that here a gleam, maybe,
and there a glance has traversed us in such
manner as though within it that existed
which is our life. For one who has resisted
no world has risen. And one knowing too much
eternity will by-pass. Overspread
by these great nights, we seem at moments long
past reach of peril and distributed
lightly among the stars. Oh, how they throng !

Capri, 17 April 1908

***

Rainer Maria Rilke (1875-1926) – Poèmes à la nuit (Verdier, 1994) – Traduit de l’allemand par Gabrielle Althen et Jean-Yves Masson – Préface de Marguerite Yourcenar – Poems 1906 to 1926 (New Directions, 1957) – Translated by J.B. Leishman.

Publicités

~ par schabrieres sur janvier 10, 2019.

5 Réponses to “Rainer Maria Rilke – Parcours nocturne”

  1. Il existe environ deux Rilke. J’aime un peu l’un, et l’autre je l’adore — et c’est celui-ci.

    Aimé par 1 personne

  2. Rien ne se peut comparer. Qu’y a-t-il, en effet,
    qui n’est seul avec soi, et à jamais, que dire?
    Nous ne nommons rien, nous ne pouvons que subir
    et nous persuader qu’ici un reflet
    et là un regard peut-être nous ont effleurés
    comm’ si était vivant à l’intérieur
    cela-même qui est notre vie. Le monde n’affleure
    pour qui résiste. Et l’éternel est voilé
    pour qui a trop compris. Nous sommes parfois
    comme hors de tout danger au fond de telles
    nuits de grandeur, répartis là sans poids
    en parts égales d’étoiles. Comme ell’s appellent!

    *

    Nothing’s comparable. For what’s not all
    alone with its own self, and what to say,
    ever? We name nothing, we only may
    endure and tell ourselves that here a small
    shimmer and there a glance perhaps come touch
    us as though within them lived the precise
    thing that is our life. No world will rise
    for he who balks. And he who grasps too much,
    for him the eternal’s shrouded. We might
    sometimes in such great nights appear as though
    we’re out of danger, split apart in light
    equal star parts. Oh, they’re pressing us so!

    ***

    Traductions : Claude Neuman (Rilke, Poèmes Choisis / Selected Poems, édition trilingue, Ressouvenances, 2018)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

The Year of Living Deeply

%d blogueurs aiment cette page :