Títos Patríkios – Années perdues

Vingt années perdues
(mais que serait-ce de les avoir gagnées ?)
Fernando Pessoa

Tous nous avons nos années perdues
parfois trois, parfois sept, parfois plus
mais vingt ans constituent un beau cycle
autour duquel on peut se livrer à la nostalgie
sans la panique qu’amènent
les années perdues d’une vie entière.
Et après que serait-ce si j’avais gagné
vingt ans qui se déplacent
chaque fois que je regarde en arrière ?
Progression ininterrompue conforme au plan
production continue, rendement élevé
reconnaissance au bon moment et honneurs adéquats.
Donc vingt années sans utilité, perdues
qui étaient les seules à offrir des occasions
de vies oniriques pleines de possibilités
qui ne se réalisaient jamais
de jouissances par identification
à des personnages que je n’allais pas devenir
des délassements et des culpabilités venant de l’éternelle
modification des objectifs
des acceptations sans réserves
des reniements terrorisés.
Vingt années perdues
sont toujours nécessaires
pour un présent ambitieux.

*

Χαμένα χρόνια

Όλοι μας έχουμε χαμένα χρόνια
άλλοτε τρία, άλλοτε εφτά, άλλοτε παραπάνω
όμως τα είκοσι κλείνουν ωραίο κύκλο
μπορούμε γύρω του να νοσταλγούμε
χωρίς τον πανικό που φέρνουν
τα χαμένα χρόνια μιας ολόκληρης ζωής.
Κι έπειτα τί θα σήμαινε νά ‘χα κερδίσει
είκοσι χρόνια που μετακινούνται
κάθε που κοιτάζω προς τα πίσω;
Αδιάκοπη πρόοδο βάσει σχεδίου
συνεχή παραγωγή, ανεβασμένη απόδοση
αναγνώριση στην ώρα της κι ανάλογες τιμές.
Λοιπόν είκοσι χρόνια ανώφελα, χαμένα
που μόνο αυτά προσφέραν ευκαιρίες
για ονειρικές ζωές γεμάτες δυνατότητες
που δεν πραγματώνονταν ποτέ
γι’ απολαύσεις από την ταύτιση
με πρόσωπα που δεν επρόκειτο να γίνω
για τέρψεις κι ενοχές απ’ την αέναη
τροποποίηση των στόχων
γι’ ανεπιφύλακτες αποδοχές
για έντρομες απορρίψεις.
Είκοσι χαμένα χρόνια
πάντα χρειάζονται
για ένα φιλόδοξο παρόν.

*

Wasted Years

Twenty wasted years (but what
would it mean to have gained them?)
Fernando Pessoa

All of us have some wasted years
sometimes three, sometimes seven, sometimes more
but twenty makes a nice circle
we can hark back to the past around it
without the panic that comes
with the wasted years of an entire life.
Besides, what would it mean to have gained
twenty years that shift about
each time I look back?
Steady progress according to plan
constant productivity, increased yield
recognition at the right time and appropriate honours.
Well then, twenty futile, wasted years
that provided opportunities
for dreamed-of lives full of possibilities
that were never realized,
for enjoyment gained from identification
with people who I was never to become,
for delight and guilt at the never-ending
adjustment of goals,
for unreserved acceptances,
for frightened rejections.
Twenty wasted years
are always necessary
for an ambitious present.

***

Títos Patríkios (né à Athènes en 1928) – Η ηδονή των παρατάσεων (Kedros, 1992)Sur la barricade du temps (Le Temps des cerises, 2015) – Traduit du grec par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis – Translated by Peter Mackridge.

~ par schabrieres sur février 26, 2019.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Journal de Kafka

Edition critique par Laurent Margantin (2013-2023)

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

Le printemps reviendra, il revient toujours...

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

%d blogueurs aiment cette page :