Charles Bukowski – Cloué dans l’univers

je sais seulement d’où je
viens.
j’ai bien failli tout
perdre.
je restais assis dans des escaliers
pendant des heures,
sans bouger.
et ces escaliers n’étaient
même pas à moi.

je ne veux pas dire que j’étais un
crétin.
je veux dire que
j’étais complètement
indifférent.

je m’en serais foutu, si vous étiez venu
pour me tuer.
je ne vous en aurais pas empêché.

je me trouvais dans un lieu qui
ne signifiait rien pour
moi.

j’ai trouvé des endroits où demeurer.
petites chambres. bars. cellules.
le sommeil et l’ivresse me semblaient
seuls
possibles.
tout le reste me semblait
absurde.

une nuit je me suis assis et j’ai regardé
le Mississippi toute la nuit.
je ne sais pas pourquoi.
le fleuve coulait et il
puait.

j’avais toujours l’impression d’être
dans un bus
interurbain
qui m’emmenait
quelque part.
de regarder par une fenêtre
crasseuse le
néant.

j’ai toujours su combien
d’argent j’avais
sur moi.
par exemple un billet de cinq dollars et deux
de un dans mon portefeuille
et une pièce de cinq cents, une de dix et
deux pennies dans ma poche
avant droite.

je n’avais aucun désir de parler
à quiconque ni que l’on
me parle.

on me considérait comme un
paumé.
je mangeais très peu mais
j’étais étonnamment
robuste.
une fois, dans une usine
les gars, les costauds
essayaient de soulever du
sol un gros morceau de
métal.
ils y ont tous échoué.

c’était vraiment lourd.

«Hé, Hank, viens essayer!» ont-ils
ricané.

j’y suis allé, je l’ai soulevé
d’une main, je l’ai reposé,
je suis retourné au
travail.

j’avais gagné leur estime
mais je n’en voulais
pas.

des fois je baissais
tous les stores d’une chambre
et je restais au lit une
semaine.

j’agissais à ma guise
mais ça n’avait
aucun sens.
je n’avais pas d’idées.
je buvais.
et je buvais.
et je buvais.

je n’étais pas seul.
je ne me faisais pas pitié.
simplement j’étais pris dans une situation
où je ne pouvais rien trouver
avec quoi
fonctionner.

j’étais un jeune homme
vieux de mille ans.

maintenant je suis un vieil homme
vieux de mille ans.

***

Charles Bukowski (1920-1994)«Screwed within the universe», paru dans la revue World Letter, éditée par Jon Cone à Iowa City, n° 4, 1993 – Lettres documentaires XXXV (juin 1993) – Traduit de l’américain par Philippe Billé.

~ par schabrieres sur août 25, 2021.

Une Réponse to “Charles Bukowski – Cloué dans l’univers”

  1. […] https://schabrieres.wordpress.com/2021/08/25/charles-bukowski-cloue-dans-lunivers/ — Read on schabrieres.wordpress.com/2021/08/25/charles-bukowski-cloue-dans-lunivers/ […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
PAGE PAYSAGE

Blog littéraire d'Etienne Ruhaud ISSN 2427-7193

anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Art

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

BIBLIOTECANA

Ana Maria Tomescu

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

"L'écriture, c'est le coeur qui éclate en silence"

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature Portes Ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

%d blogueurs aiment cette page :