Fayad Jamís – Pour cette liberté

Pour cette liberté de chanter sous la pluie
Il faudra tout donner.

Pour cette liberté d’être étroitement liés
Aux fermes et douces entrailles du peuple
Il faudra tout donner.
Pour cette liberté de tournesol qui s’ouvre dans l’aube des usines et des écoles illuminées
Pour cette liberté de la terre qui craque et de l’enfant qui se réveille
Il faudra tout donner.
Il n’y a d’autre choix que celui de la liberté
Il n’y a d’autre chemin que celui de la liberté
Il n’y a d’autre patrie que la liberté
Il n’y aura plus de poème sans la violente musique de la liberté.

Pour cette liberté qui est la terreur
De ceux qui toujours la violèrent
Au nom de fastueuses misères
Pour cette liberté qui est la nuit des oppresseurs
Et l’aube définitive de tout le peuple déjà invincible
Pour cette liberté qui éclaire les pupilles vides
les pieds nus
les toits percés
et les yeux des enfants qui déambulent dans la poussière
Pour cette liberté qui est l’empire de la jeunesse
Pour cette liberté
Belle comme la vie
Il faudra tout donner
Si c’était nécessaire
L’ombre comprise
Et ce ne sera jamais assez.

*

Por esta libertad

Por esta libertad de canción bajo la lluvia
habrá que darlo todo

Por esta libertad de estar estrechamente atados
a la firme y dulce entraña del pueblo
habrá que darlo todo
Por esta libertad de girasol abierto en el alba de fábricas
encendidas y escuelas iluminadas
y de esta tierra que cruje y niño que despierta
habrá que darlo todo
No hay alternativa sino la libertad
No hay más camino que la libertad
No hay otra patria que la libertad
No habrá más poema sin la violenta música de la libertad

Por esta libertad que es el terror
de los que siempre la violaron
en nombre de fastuosas miserias
Por esta libertad que es la noche de los opresores
y el alba definitiva de todo el pueblo ya invencible.
Por esta libertad que alumbra las pupilas hundidas
los pies descalzos
los techos agujereados
y los ojos de los niños que deambulan en el polvo
Por esta libertad que es el imperio de la juventud
Por esta libertad
bella como la vida
habrá que darlo todo
si fuere necesario
hasta la sombra
y nunca será suficiente.

***

Fayad Jamís (1930-1988) – Traduit par ?

~ par schabrieres sur novembre 20, 2020.

4 Réponses to “Fayad Jamís – Pour cette liberté”

  1. […] Fayad Jamís – Pour cette liberté — BEAUTY WILL SAVE THE WORLD […]

    J'aime

  2. Il n’avait jamais vu les traits de son visage,
    Pas plus qu’il ne savait quel ton avait sa voix,
    Alors il a trouvé quelqu’un de bonne foi,
    Pour le lui désigner et exerça sa rage.

    L’autre avait eu le tord de montrer une image,
    Un dessin satirique de son prophète roi,
    Dans le cadre d’un cours sur une grande loi,
    Qui fait qu’à s’exprimer, il n’y a pas outrage.

    L’assaillant sur son cou fit plus qu’un simple trait,
    Puisqu’il trancha le chef, puis transmis son portrait,
    Pour jeter la terreur au-delà de la ville.

    En dépit des couteaux, des fusils, des canons,
    Aux censeurs assassins, Samuel à dit non,
    Comme cet enseignant ne soyons pas serviles.

    Aimé par 2 personnes

  3. […] https://schabrieres.wordpress.com/2020/11/20/fayad-jamis-pour-cette-liberte/ […]

    J'aime

  4. […] https://schabrieres.wordpress.com/2020/11/20/fayad-jamis-pour-cette-liberte/ […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Journal de Kafka

Edition critique par Laurent Margantin (2013-2023)

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

Bibliotecana

Ana Maria Tomescu

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

Le printemps reviendra, il revient toujours...

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

%d blogueurs aiment cette page :