E.E. Cummings – J’ai toujours ton cœur avec moi (I Carry Your Heart With Me, 1958)

J’ai toujours ton cœur avec moi
Je le garde dans mon cœur
Sans lui jamais je ne suis
Là ou je vais, tu vas…
Et tout ce que je fais par moi-même est ton fait…
Je ne crains pas le destin
Car tu es à jamais le mien
Je ne veux pas d’autre monde, car
Tu es mon monde, mon vrai…
Tu es tout ce que la lune a toujours voulu dire
Et tout ce que le soleil chantera
C’est le secret profond que nul ne connaît
C’est la racine de la racine
Le bourgeon du bourgeon
Et le ciel du ciel d’un arbre appelé vie
Qui croît plus haut que l’âme ne saurait l’espérer
Ou l’esprit le cacher…
C’est la merveille qui maintient les étoiles éparses.
Je garde ton cœur
Je l’ai dans mon cœur.

***

E.E. Cummings (1894-1962)95 Poems (1958)

Advertisements

~ par schabrieres sur novembre 23, 2011.

16 Réponses to “E.E. Cummings – J’ai toujours ton cœur avec moi (I Carry Your Heart With Me, 1958)”

  1. merci de mettre en ligne, de beaux poèmes 🙂 continuez s’il vous plait, et si je peux vous aidez permettez-moi d’animer ainsi votre blog

    Aimé par 2 people

    • Bonjour,

      Merci d’avoir apprécié mon blog.
      Je continuerai à mettre en ligne des poèmes
      quand le temps me le permet.
      Si vous avez des suggestions à me faire,
      des poèmes ou des auteurs que vous appréciez,
      n’hésitez pas à les faire partager.

      J'aime

  2. Encore des Cummings 🙂 …. J’aime beaucoup ce blog, c’est une petite bouffée d’air frais et de merveilleux qui entre sur ma messagerie, et un endroit où il fait bon retourner et musarder…

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour..belle découverte que votre blog c’est un ravissement…j’aime bien que n’étant pas moi même poétesse ,tout ce qui est beau aux yeux,à l’esprit,à l’âme..Merci:)

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour le poème et la traduction étrangement ce petit bijou je l’ai découvert pour la première fois non pas d’un livre mais plutôt un film avec Cameron Diaz sous le titre ‘’in her shoes’’ et j’ai beaucoup aimé

    Aimé par 1 personne

  5. […] […]

    Aimé par 1 personne

  6. Wow quel beau poème… je viens de découvrir ce poète, qui sait peut être un lien lointain familial…

    Aimé par 1 personne

  7. A reblogué ceci sur My Blog Le bonheur de REGARDER!!et a ajouté:
    Toujours agréable de relire un si beau poème.
    merci pour le partage ~

    Aimé par 1 personne

  8. j aime de tout mon coeur ce poeme

    Aimé par 1 personne

  9. J’ai lu ce poème à mon cœur enfant.
    Merci !

    Aimé par 1 personne

  10. Magnifique poème d’amour.

    Aimé par 2 people

  11. A reblogué ceci sur petits bouts de moi.

    Aimé par 1 personne

  12. « Je ne crains pas le destin
    Je garde ton cœur
    Je l’ai dans mon cœur. »

    Quand la poésie est Vie.

    Aimé par 1 personne

  13. Je viens de découvrir ce poème dans le film In her shoes… et je découvre donc ce merveilleux poète E.E Cummings. J’en suis vraiment émue, il est magnifique. Merci sincèrement pour la traduction et votre partage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
The Manchester Review

The Manchester Review

Les Exercices

poésie / traduction / critique \\ par Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School

Encres désancrées --- Carla Lucarelli

Carnets décousus, Ecriture, Lectures, humeurs

Bonheur des yeux et du palais

sur le fil des jours

Bareknuckle Poet

Journal of Letters

Vallejo & Co.

literatura y más

Revista Conexos

Una revista de arte y literatura, sin fronteras generacionales ni geográficas

Laurent DOMERGUE

Sculpture sur bois

Words for the Year

"you are not alone," the poem said, in the dark tunnel. ~Louise Glück

Christophe Van Rossom

Littérature. Pensée. Esthétique.

Filipe's Glance

Photography

%d blogueurs aiment cette page :