Lucien Noullez – Le passager (1997)

Lucien NoullezAu bord du fleuve on voyait des poissons
remuer plus étrangement que les étoiles
et bousculer des poignées de lumière
pour disparaître comme des avions dans les nuages
en un instant sauvage et net.
C’était la leçon du matin.
Après il fallait retrouver les hommes.
On montait le chemin qui portait au village
où les cuisines s’allumaient sur le coteau.
Le vent se levait, emportant la
Stupeur d’avoir été tout à la fois
le passager des abysses
et du ciel.

***

Lucien Noullez (né à Etterbeek, Belgique en 1957)Comme un pommier (1997)

~ par schabrieres sur août 27, 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :