Dylan Thomas – Et la mort n’aura pas d’empire (And Death Shall Have No Dominion, 1933)

Et la mort n’aura pas d’empire.
Les morts nus ne feront plus qu’un
Avec l’homme dans le vent et la lune d’ouest.
Quand leurs os becquetés seront propres, à leur place
Ils auront des étoiles au coude et au pied.
Même s’ils deviennent fous, ils seront guéris,
Même s’ils coulent à pic, ils reprendront pied,
Même si les amants se perdent, l’amour ne se perdra pas,
Et la mort n’aura pas d’empire.

Et la mort n’aura pas d’empire.
Depuis longtemps couchés dans les dédales de la mer,
Ils ne mourront pas dans les vents,
Se tordant sur des chevalets quand céderont les tendons,
Attachés à une roue, ils ne se briseront pas.
La foi dans les mains cassera net
Les démons unicornes les transperceront,
Fendus de toutes parts, ils ne craqueront pas
Et la mort n’aura pas d’empire.

Et la mort n’aura pas d’empire.
Les mouettes ne pousseront plus de cris dans leurs oreilles
Et les vagues ne se fracasseront plus sur les rives.
Où s’ouvrait une fleur peut-être qu’aucune fleur
Ne lèvera la tête sous les rafales de pluie,
Même s’ils sont fous et raides comme des rats morts
Leurs têtes martèleront les marguerites,
S’ouvriront au soleil jusqu’au dernier jour du soleil
Et la mort n’aura pas d’empire.

***

Dylan Thomas (1914-1953)Ce monde est mon partage et celui du démon (Points Poésie, 2008) – Traduit de l’anglais par Patrick Reumaux.

~ par schabrieres sur novembre 2, 2008.

12 Réponses to “Dylan Thomas – Et la mort n’aura pas d’empire (And Death Shall Have No Dominion, 1933)”

  1. J’adore ce poème, j’ai découvert Dylan Thomas avec son magnifique « Do not go gentle into that good night » quand j’étais à la fac et je suis littéralement tombée sous le charme.

    J’avais un enregistrement où on pouvait l’entendre lire ce texte, impossible de remettre la main dessus, en revanche, j’ai trouvé un lien qui pourrait éventuellement vous intéresser :

    http://town.hall.org/radio/HarperAudio/020894_harp_ITH.html

    Aimé par 1 personne

  2. Ce poème est récité dans le film « Solaris » de Soderberg. Plusieurs thèmes sont abordés dans ce film, dont celui notamment de la vie eternelle. Il a vraiment sa place dans ce film et y prendt toute sa dimension. Le sens de ce poeme reste mysterieux, enigmatique. Il serait interressant d’observer les correspondances possible avec les textes anciens ( la bible) notemment le livre de l’apocalypse.
    Un tres beau poeme.

    Aimé par 1 personne

  3. La traduction magistrale de la première strophe dans Solaris :

    Et la mort n’aura pas d’empire.
    Les cadavres nus ne feront plus qu’un
    Avec l’homme dans le vent et la lune d’ouest,
    Quand leurs os rongés à blanc auront disparu.
    Ils auront des étoiles aux coudes et aux pieds.
    Ils seront fous, mais seront saint d’esprit.
    Engloutis par les flots, ils émergeront à nouveau.
    Les amants de perdront, mais l’amour restera.
    Et la mort n’aura pas d’empire.

    Et voilà ce que j’en ai compris :
    Quand les hommes auront disparus et que leurs âmes cotoyeront les astres, leurs esprits se seront élevés vers des sphères si hautes qu’elles ne seraient pour nous que folie. Les esprits vivront bien après la fin des temps. Et s’ils n’ont plus de corps pour s’aimer, leurs esprits seront emplis d’amour.

    Aimé par 1 personne

  4. très limpide fine analyse

    qui souffle espérance par vent de tempête occidentale celle qu’il nous faut abréger radicalement si tôt que viendra l’aube d’une nuit enfantée jadis naguère ils n’étaient déjantés
    par deux mains droit pensée au pendule de l’instant décharné
    et pied comme godille au …
    temps

    Signé : le chemin’eau 12/ III/ 2012 Michel GUEROULT France 39 rue des Oiseaux 68200 MULHOUSE

    D’aucuns ont comparé mon écriture (à publier…) à Dylan Thomas que je ne connaissais et que j’explore à présent.

    Aimé par 1 personne

  5. je suis sur d’avoir aime et d’avoir construi mon aour q’une seul foie, j,ai aqui un age de maturite,

    J'aime

  6. aime cela fais partis d’un voyage;le fair sans etre et n’etre sans le savoir cela donne matiere au personnes capable d’avoir des etoiles au coudes et au pieds,ne pas avor de foi que de soi,commencer un aprentissage par un amour libre de prendre place dans dans les etoiles et croire par manque de poesi qu’il ny a plus de plasse pour sois ,est etre egoiste et mal intruit,une faiblaisse aveuglente poignair des poetes qui nons qu’un dieu :mere terre et le cosmos »le soleil rechauche,nos pensee doivent etre toujour plus belles

    J'aime

  7. il ne faud jamais ,il ne faud pas reprendre,il faud s’inspirer pour plus courir,mais les fleurs toujours a la maime place par leur nouvelles coulleurs nous ferons toujours revenir

    J'aime

  8. Ecouter A Thin Sea of Flesh, musique de Lucas Gillet avec Elise Caron. Superbe !

    Aimé par 1 personne

  9. L amour tel le vaisseau de l’espérance,nous fera traverser la solitude sans fin des ténèbres.Longtemps après avoir existé,la lumière parviendra aux yeux des vivants,plus longtemps encore le siège des ames retrouvées illuminera la voute céleste.Pour l’éternité,des étoiles aux coudes et aux pieds,dessineront les constellations,et la mort n’aura pas d empire.

    Aimé par 1 personne

  10. Peu un porte ce qui se passera dans l’avenir nous resterons invincible, et aucune autre surnaturel force ne nous ferons ennemi.

    J'aime

  11. Je pense que ce poème exprime la capacité du temps à rendre immortels les hommes, particulièrement ceux qui ont souffert, à travers l’Histoire.
    On peut prendre l’exemple des morts déportés lors de la seconde guerre, les poilus de la première, les esclaves, les martyrs chrétiens…
    « Quand leurs os rongés à blanc auront disparu. / Ils auront des étoiles aux coudes et aux pieds. », ils seront admirés longtemps après leur mort et personne ne les oubliera.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

À nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

Ana Maria Tomescu

bibliotecana

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

Lectures au coeur

Photographie et poésie

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around The Corner

Books I read. Books I want to share with you.

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

The Year of Living Deeply

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

L'atelier en ligne

de Pierre Vinclair

fragm

secousse sismique travaillant l’épaisseur d’une lentille de cristal, cette fin du monde de poche s’exprimait tout entière dans la syllabe fragm, identique de “diaphragme” à “fragment”, comme une paillette pierreuse qu’on retrouve pareille à elle-même dans des roches de structures diverses mais dont les éléments principaux, de l’une à l’autre, demeurent constants (Michel Leiris)

Outlaw Poetry

Even when Death inhabits a poem, he does not own it. He is a squatter. In fact, Death owns nothing. - Todd Moore

Locus Solus: The New York School of Poets

News, links, resources, and commentary on poets and artists of the New York School, by Andrew Epstein

%d blogueurs aiment cette page :