Jules Supervielle – Mes veines et mes vers…

Jules SupervielleMes veines et mes vers suivent même chemin
Et, descendant du cœur, serpentent vers ma main.
Plus humble, chaque jour, de tout ce que je quitte,
Puissé-je retenir le peu qui ressuscite.

L’on vit autour de moi, je ne vis plus qu’en vers,
Ma maison Poésie est ma seule demeure,
Elle donne du ciel aux plus secrètes heures
A mon jardin toujours renouvelé de vert.

***

Jules Supervielle (1884-1960)

~ par schabrieres sur octobre 31, 2015.

Une Réponse to “Jules Supervielle – Mes veines et mes vers…”

  1. Quelle puissance évocatrice dans ces quelques lignes. Merci pour le partage🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :