Miguel Espejo – L’abîme insondable

Miguel EspejoJ’attends avec anxiété
que des jambes inconnues
ouvertes à l’infini
me capturent et me dévorent
Mais je ne pourrai jamais les combler
et je boirai en silence
les cascades qui jaillissent de leur centre
drapé dans des entrelacs de chair
qui jamais ne me donneront de réponse.

***

Miguel Espejo (né en Argentine en 1948)À l’ombre d’Éphèse – Traduit de l’espagnol (Argentine) par Jean-Marc Undriener

~ par schabrieres sur octobre 5, 2016.

4 Réponses to “Miguel Espejo – L’abîme insondable”

  1. Il ne faut pas dire, femme fontaine je ne boirai pas de ton eau.

    J'aime

  2. Serait-possible de lire la version originale? Je ne la trouve hélas pas sur le web…

    J'aime

  3. Merci beaucoup!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :