Nicanor Parra – Résurrection

Une fois, dans un parc de New York
une colombe est venue mourir à mes pieds
elle a agonisé pendant quelques secondes
puis elle est morte
mais ce que personne ne voudra croire
c’est qu’elle a ressuscité aussitôt
sans me laisser le temps de réagir
et elle s’est envolée
comme si elle n’avait jamais été morte

je l’ai regardée zigzaguer
entre les immeubles
et j’en suis resté tout pensif

c’était un jour d’automne
mais on aurait dit le printemps

*

Resurrección

Una vez en un parque de Nueva York
una paloma vino a morir a mis pies
agonizó durante algunos segundos
y murió
pero lo que nadie me va a creer
es que resucitó de inmediato
sin darme tiempo para reaccionar
y emprendió el vuelo
como si nunca hubiera estado muerta

y yo me quedé mirándola zigzaguear
entre los edificios de departamentos
y me quedé pensando tantas cosas

era un día de otoño
pero que parecía primavera

***

Nicanor Parra (1914-2018)Revista San Esteban (Santiago de Chile, 1990) – Traduit de l’espagnol par Philippe Billé.

Je publie ce poème en hommage à l’antipoète Nicanor Parra qui nous a quitté le 23 janvier 2018.

~ par schabrieres sur janvier 24, 2018.

3 Réponses to “Nicanor Parra – Résurrection”

  1. Quelle immense famille! Nicanor Parra, sa sœur Violeta la grande chanteuse et peintre, ses nièce et neveu les chanteurs Isabel et Ángel … Réécoutons Gracias a la vida, la chanson de Violeta Parra que Nicanor a souhaité entendre à son enterrement : https://m.youtube.com/watch?v=w67-hlaUSIs

    Aimé par 1 personne

    • Merci Janis. Magnifique chanson. En voici les paroles :

      Merci à la vie

      Merci à la vie qui m’a tant donné.
      Elle m’a donné deux yeux et quand je les ouvre
      Je distingue parfaitement le noir du blanc
      Et là-haut dans le ciel, un fond étoilé
      Et parmi les multitudes, l’homme que j’aime.

      Merci à la vie qui m’a tant donné.
      Elle m’a donné d’entendre, oreilles grandes ouvertes
      Enregistrer nuit et jour grillons et canaris,
      Marteaux, turbines, aboiements, orages,
      Et la voix si tendre de mon bien-aimé.

      Merci à la vie qui m’a tant donné.
      Elle m’a donné la voix et des lettres
      Avec lesquelles je pense les mots, et je dis
      Mère, ami, frère, lumière qui éclaire
      Le chemin de l’âme que j’aime.

      Merci à la vie qui m’a tant donné.
      Elle m’a donné de marcher de mes pieds fatigués
      Et j’ai ainsi parcouru villes et marécages,
      Plages et déserts, montagnes et plaines
      Jusqu’à ta maison, ta rue, ta cour.

      Merci à la vie qui m’a tant donné.
      Elle m’a donné un coeur qui devient débordant
      Quand je vois le fruit du cerveau humain ;
      Quand je vois la distance qu’il y a entre le bien et le mal
      Quand je vois le fond de tes yeux clairs.

      Merci à la vie qui m’a tant donné.
      Elle m’a donné le rire, elle m’a donné les pleurs.
      Ainsi, je distingue le bonheur du désespoir
      Ces deux éléments qui forment mon chant,
      Et votre chant qui est le même chant,
      Et le chant de tous, qui est encore mon chant.

      *

      Gracias a la vida

      Gracias a la vida que me ha dado tanto.
      Me dio dos luceros que, cuando los abro,
      perfecto distingo lo negro del blanco,
      y en el alto cielo su fondo estrellado,
      y en las multitudes el hombre que yo amo.

      Gracias a la vida que me ha dado tanto.
      Me ha dado el oído que, en todo su ancho,
      graba noche y día grillos y canarios,
      martillos, turbinas, ladridos, chubascos,
      y la voz tan tierna de mi bien amado.

      Gracias a la vida que me ha dado tanto.
      Me ha dado el sonido y el abecedario,
      con él las palabras que pienso y declaro:
      madre, amigo, hermano, y luz alumbrando
      la ruta del alma del que estoy amando.

      Gracias a la vida que me ha dado tanto.
      Me ha dado la marcha de mis pies cansados;
      con ellos anduve ciudades y charcos,
      playas y desiertos, montañas y llanos,
      y la casa tuya, tu calle y tu patio.

      Gracias a la vida que me ha dado tanto.
      Me dio el corazón que agita su marco
      cuando miro el fruto del cerebro humano,
      cuando miro el bueno tan lejos del malo,
      cuando miro el fondo de tus ojos claros.

      Gracias a la vida que me ha dado tanto.
      Me ha dado la risa y me ha dado el llanto.
      Así yo distingo dicha de quebranto,
      los dos materiales que forman mi canto
      y el canto de ustedes que es el mismo canto,
      y el canto de todos, que es mi propio canto.

      Violeta Parra

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
PAGE PAYSAGE

Blog littéraire d'Etienne Ruhaud ISSN 2427-7193

anthonyhowelljournal

Site for art, poetry and performance.

azul griego

The blue and the dim and the dark cloths / Of night and light and the half light

Journal de Kafka

Edition critique par Laurent Margantin (2013-2023)

Au-dessus d'un million de toits roses, Sabine Aussenac

Pour dire le monde…par Sabine Aussenac, professeur agrégée d'allemand et écrivain.

Nichole Hastings Ceramics

The Truth Will Set You Free

En toutes lettres

Arts et culture

A nos heurs retrouvés

“Elle dit aussi que s'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres.” Marguerite Duras

Luis Ordóñez

Realizador y guionista

Waterblogged

Dry Thoughts on Damp Books

BIBLIOTECANA

Ana Maria Tomescu

Rhapsody in Books Weblog

Books, History, and Life in General

Romenu

Over literatuur, gedichten, kunst, muziek en cultuur

Acuarela de palabras

Compartiendo lecturas...

Perles d'Orphée

Quelques larmes perlent sur l'âme d'Orphée : Musique - Poésie - Peinture - Sculpture - Philosophie

renegade7x

Natalia's space

Cahiers Lautréamont

Association des Amis Passés Présents et Futurs d'Isidore Ducasse

366 Weird Movies

Celebrating the cinematically surreal, bizarre, cult, oddball, fantastique, strange, psychedelic, and the just plain WEIRD!

LE MONDE DE SOLÈNE

Un peu de douceur dans un monde de brutes

Fernando Calvo García

Poeta con pasión

The Tragedy of Revolution

Revolution as Hubris in Modern Tragedy

Le Trébuchet

Chroniques par C. M. R. Bosqué

Book Around the Corner

The Girl With the TBR Tattoo

lyrique.roumaine

poètes roumains des deux derniers siècles

Anthony Wilson

Lifesaving Poems

Messenger's Booker (and more)

Primarily translated fiction and Australian poetry, with a dash of experimental & challenging writing thrown in

Reading in Translation

Translations Reviewed by Translators

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

L'Histoire par les femmes

L'Histoire par les femmes veut rappeler l’existence de ces nombreuses femmes qui ont fait basculer l’histoire de l’humanité, d’une manière ou d’une autre.

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Le blog des Lettres belges francophones

Manolis

Greek Canadian Author

Littérature portes ouvertes

Littérature contemporaine, poésie française, recherche littéraire...

The Manchester Review

The Manchester Review

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :