Lucien Noullez – J’achète un vélo disait la mourante…

Lucien NoullezJ’achète un vélo disait la
mourante :
les ailes sont trop chères et j’ai
perdu mon auréole en regardant
voler des soucoupes fragiles.
Voici ce qu’elle a dit,
je crois.
Je ne suis pas très sûr.
Je la regardais,
j’étais égaré dans ce paysage immense
et quand je suis rentré à bicyclette,
je crois que les rayons pleuraient.

***

Lucien Noullez (né à Etterbeek, Belgique en 1957)

~ par schabrieres sur août 7, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :