Rainer Maria Rilke – Respirer, invisible poème… (1922)

Rainer Maria RilkeRespirer, invisible poème.
Toujours autour de moi,
d’espace pur échange. Contrepoids
où rythmiquement m’accomplit mon haleine.

Unique vague dont je sois
la mer progressive ;
plus économe de toutes les mers possibles, —
gain d’espace.

Combien de ces lieux innombrables
étaient déjà en moi ? Maints vents
sont comme mon fils.

Me reconnais-tu, air, encore plein de lieux miens tantôt ?
Toi qui fus l’écorce lisse,
la courbe et la feuille de mes mots.

***

Rainer Maria Rilke (1875-1926)Sonnets à Orphée (1922) – Traduit de l’allemand par Maurice Betz

~ par schabrieres sur avril 27, 2016.

3 Réponses to “Rainer Maria Rilke – Respirer, invisible poème… (1922)”

  1. Poème magnifique

    J'aime

  2. […] via Rainer Maria Rilke – Respirer, invisible poème… (1922) — BEAUTY WILL SAVE THE WORLD […]

    J'aime

  3. If I live I breathe… My eyes inspire… I feel through you…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :