Jim Harrison – Sauf erreur de ma part…

Jim HarrisonSauf erreur de ma part, tout le monde semble
revenir au départ, pour en finir là même
où on a commencé. Notre chatte bien-aimée aujourd’hui est morte.
Quand elle était petite, que je faisais mon zazen,
elle aimait à venir prendre place sur ma tête. Je salue sa splendeur
à côté de laquelle les temples et les églises ne sont que trous de chiottes.

*

If I’m not mistaken, everyone seems to go back
to where they came from, ending up right
where they began. Our beloved cat died today.
She liked to sit on my head during zazen
back when she was a child. I bow to her magnificence
beside which all churches and temples are privy holes.

***

Jim Harrison (né en 1937)After Ikkyu and Other Poems (Shambhala, 1996) L’éclipse de lune de Davenport et autres poèmes (La Table Ronde, 2016) – Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean-Luc Piningre.

Enregistrer

Publicités

~ par schabrieres sur avril 30, 2015.

Une Réponse to “Jim Harrison – Sauf erreur de ma part…”

  1. Oui… Cette fois ci je me demande si cette chatte magnifique de promesses, de trésors, qui se tenait aussi sur ta , n’est pas morte elle aussi!! Où sont passées les fauves, hyennes et autres animaux en nous?? Ceux que l’ont carréssaient à plus soif…. Où ?? Il faut m’étancher!!

    Marie-Annick

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

 
Reading in Translation

Translations reviewed by translators

Diabolus In Musica

Lossless Classical Resources

Ricardo Blanco's Blog

Citizen of Nowhere

Digo.palabra.txt

Literatura para generaciones pixeladas

AFROpoésie

Le site des poésies africaines

La Labyrinthèque

Histoire de l'art jouissive & enchantements littéraires

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

« Je pleure sans raison que je pourrais vous dire, c'est comme une peine qui me traverse, il faut bien que quelqu'un pleure, c'est comme si c'était moi. » M. D.

verseando

algunos poemas y otros textos

Traversées, revue littéraire

Poésies, études, nouvelles, chroniques

Le Carnet et les Instants

Revue des Lettres belges francophones

Borntobeanomad

The world is your home.

%d blogueurs aiment cette page :