Marc Alyn – Les choses avaient un poids décisif… (1956)

Marc AlynLes choses avaient un poids
décisif, une chaleur
dont mon corps prenait conscience.
Mes frères multipliaient
leurs purs visages de plantes
à l’orée de ma stupeur.
J’étais beau de leur splendeur.
J’étais grand de leur détresse.

L’espérance, c’est avoir
l’humanité dans ses veines.

***

Marc Alyn (né en 1937 à Reims)Le temps des autres (1956)

~ par schabrieres sur avril 9, 2016.

2 Réponses to “Marc Alyn – Les choses avaient un poids décisif… (1956)”

  1. La liste de vos mots-clés est à elle seule un hommage à ce beau poème, décisif.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Aimé par 1 personne

  2. Texte magnifique

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :